Actualité

Accueil > Lire le détail de l'évènement

Article Angérien Libre sur les 10 ans du blockhouse

30/12/2011 à 20:22 par Jérôme DENIS

Source : l'angérien libre , article du 16 décembre 2011
article téléchargeable en bas de page.

10 ans et plein de projets !

L’association Block House Musique (Assoc’ BHM) qui gère les locaux insonorisés dit « Block House » route de Niort, ancien château d’eau reconverti en salles de répétition, fêtait vendredi dernier ses 10 années d’existence autour d’un apéro dînatoire, de projection des vidéos du motocross ainsi que des photos des scènes.

Le président Samuel Billon (Meli Skrock) et le bureau élus en février dernier tenaient à rendre hommage aux membres de l’association pour leur participation à l’organisation des différents événements de l’année, dont la fête de la musique et bien évidement le concert du Motocross des Nations qui leur a demandé un immense travail. Ils tenaient également à remercier leurs différents partenaires tel que Serge Guindet, sonorisateur de Fenioux, David Allary, ingénieur du son ainsi que la mairie de St-Jean-d’Angély qui, en contrepartie de leur prise de charge de la fête de la musique, leur fournit gracieusement les locaux du Block House ainsi que les « fluides » (eau, électricité…), du matériel de scène depuis 10 ans maintenant… Actuellement, une dizaine de groupes de musiciens répè-tent dans les salles du Block House, ce qui représente environ 50 musiciens et presque autant de bénévoles (des copains ou membres de la famille). L’association de ces groupes en ce lieu partagé leur permet de se connaître, de développer l’entraide pour la diffusion et la sonorisation des scènes. « Grâce à l’association on se connaît. On s’arrange entre amis, il n’y a rien d’obligatoire. Certains musiciens sont amenés à jouer dans plusieurs groupes quand il manque un musicien. »

Le profil des musiciens ?

« C’est un bon panel, nous avons entre 16 et 40 ans, enfin plutôt entre 24 et 30 ans ! Il y a ceux qui ont appris sur le tas et ceux qui sont passés par des conservatoires. » L’objectif de chacun est différent : « certains groupes veulent surtout s’entraîner, d’autres veulent se préparer pour faire des scènes. La plupart travaille sur St-Jean. Personne ne vit de la musique ni n’est intermittent du spectacle. » La musique c’est une passion qu’ils partagent entre amis et en famille. Nathalie du groupe « Nat et ses orteils » étudie l’enseignement du chant et de la musicothérapie. La plupart viennent des environs de St-Jeand’Angély mais quelques-uns viennent de plus loin : Rochefort, Saintes. Quelques musiciens sont actuellement en formation sur Bordeaux et Poitiers et retrouvent leurs amis les week-ends.

Les projets de la nouvelle équipe ?

Yoann Preschel, responsable de la communication répond : « Nous en avons plusieurs. D’abord arriver à acheter du matériel. Jusqu’à présent chacun bricole, on répare de bric et de broc les enceintes et la table de mixage que nous avons en commun. Mais l’usure est là et devient un vrai problème. Il faudrait aussi donner un coup de frais aux locaux, refaire les peintures. Cela a été fait il y a quelques années, c’est à refaire. » Un autre rappelle le problème des box : « les box de rangement ont été faits par les membres de l’association il y a 4 ou 5 ans. La logique, c’est un box pour deux groupes. On y dépose seulement les batteries. Mais certains groupes n’en ont pas. Il nous faudrait d’autres box. » En ce qui concerne les clés, problème récurrent, ils ont demandé à la mairie un système de clés codées pour des raisons de sécurité. Il y a encore le projet plus ambitieux de Rock School. Celles de Rochefort et de Montendre font rêver les musiciens des Vals de Saintonge… Tous ces projets nécessitent un budget qu’ils n’ont pas. Un autre participant ajoute : « on manque aussi d’un organisateur qui s’occuperait essentiellement de l’évé-nementiel, c’est beaucoup de travail et nous sommes surtout musiciens. » Enfin un appel : « Il manque aussi de musiciens » Avis aux amateurs !

Revenir